publicité

Viande de cheval : Bruxelles juge prématuré d'obliger la mention de l'origine

La Commission européenne a jugé "prématuré" de rendre obligatoire la mention de l'origine de la viande dans les plats cuisinés, face au scandale de la viande de cheval faussement estampillée boeuf dans des plats surgelés.

  • KJ avec AFP
  • Publié le 12/02/2013 | 15:35, mis à jour le 12/02/2013 | 18:29
Les professionnels demandent un renforcement des contrôles pour garantir la qualité de leur viande.
Les professionnels demandent un renforcement des contrôles pour garantir la qualité de leur viande.
"Il est prématuré d'envisager un étiquetage obligatoire sur les produits transformés en ce qui concerne la viande", a déclaré Frédéric Vincent, porte-parole du commissaire européen à la Santé et à la Politique des consommateurs, Tonio Borg.

"Actuellement, le problème auquel nous sommes confrontés (...) est un problème de fraude", a-t-il souligné, assurant que "la traçabilité fonctionne" pour la viande fraîche comme pour les plats transformés.

Mention obligatoire pour la viande fraîche

Depuis l'affaire de la vache folle, la viande bovine fraîche doit mentionner l'origine. Ce n'est pas le cas pour les produits transformés à base de viande, qui ont seulement l'obligation de mentionner le type de viande utilisée. La Commission mène actuellement "une réflexion" sur la nécessité de revoir l'étiquetage pour les produits transformés. "On est en train de voir si c'est faisable. (...) Mais rien n'est arrêté", a dit le porte-parole.

Tonio Borg participera mercredi à une réunion à Bruxelles des ministres européens concernés par l'affaire des plats surgelés Findus à la viande de cheval, qui a éclaté en Grande-Bretagne, pour discuter des "mesures nécessaires" à prendre.




les + lus

les + partagés