publicité

Les producteurs de lait en graves difficultés

Les producteurs sont pris en tenailles entre la baisse du prix du lait et la hausse de leurs coûts, notamment de l'alimentation de leurs bovins. Malgré la promesse d'un plan d'aide annoncé par le président de la République, les professionnels n'y croient plus. 

  • G.D (avec l'A.F.P)
  • Publié le 27/02/2013 | 11:48, mis à jour le 27/02/2013 | 13:08
Le prix du lait est comparable aux cours en vigueur dans les années 80. © France 3
© France 3 Le prix du lait est comparable aux cours en vigueur dans les années 80.

L'annonce de François Hollande, lors de sa visite du salon de l'Agriculture samedi dernier, est bien parvenue à Beaumont-du-Périgord (24). Mais elle a été accueillie avec méfiance sur l'exploitation de Pierre Veyssi et Stéphane Gaillard. Les producteurs laitiers paraissent bien désarmés face à une conjoncture qui ne cesse de se dégrader. Les deux associés ont investi 700 000 euros pour moderniser leurs installations alors que le prix du lait, 30 centimes d'euros le litre, est équivalent à ceux pratiqués dans les années 80.


Les producteurs de lait en grande difficulté

La Dordogne a perdu la moitié de ces producteurs laitiers en 10 ans, ils ne sont plus que 500.


Le Foll et Montebourg assistent à la traite au salon de l'Agriculture pour soutenir les éleveurs



Les ministres de l'Agriculture Stéphane Le Foll et du Redressement productif Arnaud Montebourg ont assisté mercredi au petit matin à la traite des vaches au Salon de l'agriculture pour réitérer leur soutien aux éleveurs et au "Made in France".

"Il faut boire du lait", a plaidé Stéphane Le Foll, en sirotant un verre de lait "frais du matin" et "Made in France", selon l'éleveur.
"Partout dans la grande distribution commence à apparaître le marketing patriotique, c'est-à dire on permet au consommateur des choix Made in France", s'est félicité de son côté Arnaud Montebourg.


Le gouvernement va présenter début mars un plan pour l'élevage et les éleveurs laitiers en particulier, a annoncé le ministre, précisant un peu les annonces faites par le président François Hollande lors de l'inauguration samedi.
Ce plan comprendra un volet sur les énergies renouvelables, de façon à aider notamment les éleveurs à investir dans des unités de méthanisation.

La question du prix de la viande et du lait sera aussi étudiée. "Les questions de production, c'est la responsabilité à tous les échelons et en particulier sur la grande distribution", a dit M. Le Foll.
"On aura à regarder sur la LME" (Loi de modernisation de l'économie qui encadre les relations commerciales entre les producteurs, transformateurs et distributeurs, ndlr), a-t-il expliqué.
Le ministre a exclu une refonte de la loi mais assure que les "conditions de son application doivent être améliorées".
"On ne peut pas avoir une baisse du prix du lait alors qu'on a une hausse des coûts", a-t-il estimé.

Les éleveurs sont confrontés à une hausse de leurs charges en raison du renchérissement du coût des produits pour l'alimentation animale dû à la hausse des prix des céréales et du soja.
L'"amélioration" du système de contrats passés entre les producteurs de lait et les collecteurs et la réorientation des aides de la Politique agricole commune (PAC) vers l'élevage feront aussi partis du plan.

Le président François Hollande avait promis lors de l'inauguration du salon samedi un soutien "exceptionnel" aux éleveurs laitiers sans donner plus de détails.

les + lus

les + partagés

publicité

facebook

SIA après la fermeture

Twitter

nos partenaires