publicité

La Télémédecine au service des personnes âgées dépendantes

Mené dans le cadre des expérimentations prévues par un programme régional, ce projet de téléconsultations cible le parcours de la personne âgée, de plus de 75 ans, posant le problème d’une plaie chronique à type d’escarre dans un contexte de dépendance

  • Par Christophe Roux
  • Publié le 13/05/2013 | 10:06, mis à jour le 13/05/2013 | 16:11
© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine
Invitée : Pr Nathalie SALLES, PU/PH - Pôle de gérontologie clinique – Groupe hospitalier Sud – CHU de Bordeaux
Date de diffusion : Lundi 13 mai 2013

Les escarres constituent les plaies chroniques les plus fréquentes dans la population âgée. Selon les données de la littérature, plus de 50% des escarres surviennent après l’âge de 80 ans et augmentent de manière significative les taux de morbidité et de mortalité dans cette population, induisant des allers et retours répétés à l’hôpital.
Face à cette problématique, l’ARS Aquitaine, Télésanté Aquitaine et le CHU de Bordeaux ont lancé une expérimentation de téléconsultation et de téléassistance pour la prise en charge des plaies chroniques et des escarres dans les EHPAD

Quels sont les objectifs de la télémédecine dans ce domaine ?

La télémédecine pourrait permettre à la fois d’assurer la continuité des soins dans les établissements EHPAD ou à domicile et de maintenir le niveau de compétences des professionnels. Les objectifs sont triples :
  1. Améliorer l’accès à des soins spécialisés pour les personnes âgées
  2. Améliorer la continuité de soins « ville – hôpital »
  3. Favoriser la formation des soignants.

En pratique, comment se déroulent les séances de téléconsultation avec les EHPAD ?

En pratique, à la demande du médecin traitant, une équipe pluridisciplinaire (gériatre, infirmière spécialisée en plaies, ergothérapeute et diététicienne), basée au centre expert du CHU (Pôle de Gérontologie Clinique), réalise à distance la consultation avec l’assistance d’un professionnel de santé au sein de l’EHPAD.
Cette consultation multidisciplinaire dont la durée est d’environ 1 heure, permet à la fois de renforcer les collaborations interprofessionnelles, d’assister les soignants, d’apporter une optimisation diagnostique et thérapeutique et enfin de réaliser des actions d’éducation thérapeutique.

Quels sont les résultats de cette expérimentation après 6 mois d’utilisation ?

Au total, 6 EHPAD (4 en Gironde et 2 en Dordogne) ainsi qu’une HAD (Landes) ont été inclus dans cette expérimentation. Les résultats préliminaires (60 téléconsultations) montrent une nette amélioration du délai d'accès au spécialiste du CHU ainsi qu'une évolution favorable des plaies, liée à un meilleur suivi des recommandations prodiguées aux équipes soignantes, qui montent en compétence au sein des EHPAD.
De même, l’étude préliminaire montre qu’en l’absence d’accès à la téléconsultation, les médecins auraient adressé leurs patients en hospitalisation de jour ou en consultation spécialisée de dermatologie dans plus de 75% des cas.

Quels sont les enjeux futurs de la télémédecine ?

Les enjeux de la télémédecine sont importants en gériatrie notamment en ce qui concerne le suivi des personnes âgées souffrant de pathologies chroniques nécessitant des allers et retours répétés à l’hôpital. Une des perspectives est d’élargir les téléconsultations à d’autres spécialités (psychiatrie, ophtalmologie, odontologie etc.…) et d’assurer la formation continue aux professionnels de santé.

Source :Pr Nathalie SALLES, PU/PH - Pôle gérontologie clinique – CHU de Bordeaux

les + lus

les + partagés