publicité

La Chine premier vignoble au monde d'ici 5 ans selon un chercheur du CNRS

Boris Petric, anthropologue-chercheur au CNRS estime que la Chine 5eme producteur mondial du vin sera le premier vignoble au monde en superficie et en volume d'ici 5 ans.

  • A.H. /AFP
  • Publié le 21/11/2013 | 12:28, mis à jour le 21/11/2013 | 12:28
Les agriculteurs cueillent les raisins dans un vignoble à Hami, la région du Xinjiang © STR / AFP
© STR / AFP Les agriculteurs cueillent les raisins dans un vignoble à Hami, la région du Xinjiang
La Chine se fait sa place dans le vin mondial. Elle est d'ailleurs désormais propriétaire du 5ème vignoble mondial. Elle sera "le premier vignoble au monde en superficie et en volume d'ici cinq ans", estime l'anthropologue au CNRS, Boris Petric rencontré à Dijon par l'AFP.

La Chine a-t-elle une stratégie dans la viticulture ?

"C'est une stratégie claire. D'abord pour des raisons de politique intérieure afin d'implanter des vignobles dans des régions pauvres qui ont du mal à décoller économiquement et dans des régions désertiques, où la vigne fixe le sable pour empêcher les tempêtes de sable sur les villes. Il s'agit également de lutter contre l'alcoolisme, qui est une catastrophe en Chine, où l'on consomme du "baiju", un alcool de riz.
Pour la politique extérieure, les grands groupes chinois, comme le géant de l'agroalimentaire Cofco, qui a acheté des vignes dans le Bordelais et au Chili, cherchent des marques à apposer sur leurs vins. Les Chinois vont être un acteur-clé de l'économie viticole. Ils ont décidé d'être un grand producteur et seront, en superficie et en volume, le premier vignoble au monde d'ici cinq ans.
De plus, Hong-Kong est devenu un "hub" mondial du vin depuis la suppression en 2008 des taxes sur les vins. Depuis, les ventes aux enchères de vins fins qui se faisaient à Londres et New York, se sont déplacées à Hong-Kong, où le salon Vinexpo se déroule une année sur deux."


Le vin chinois sera-t-il de bonne qualité ?

"C'est difficile à dire. La Chine est actuellement en phase d'expérimentation. Des pédologues (spécialistes des sols), des pépiniéristes, des oenologues et des vinificateurs français travaillent en Chine. Ils vivent cela comme une opportunité, une nouvelle forme d'aventure. Les grands groupes français comme LVMH ou Pernod-Ricard investissent par le biais des joint-ventures dans les vignobles en Chine mais c'est pour produire du vin chinois pour le marché chinois. La Chine produit des vins rouges, des vins blancs et également des vins pétillants."

les + lus

les + partagés