publicité

A Gradignan, on date les vins incertains

Le Centre d'Etudes Nucléaires met à disposition des collectionneurs de vins, les instruments pour dater les vins.

  • Bertrand Lerossignol
  • Publié le 07/06/2012 | 12:09, mis à jour le 02/10/2012 | 15:02
image_74282176.jpg
video title

Datation du vin

Quoi de plus incertain qu'une bouteille de vun sans étiquette, que le vendeur affirme être à date certaine, ce qui en soit, en cas de millésime, justifie des prix conséquents. A moin d'emmener la bouteille au contact d'instruments d'analyses nucléaires à Gradignan.

A Gradignan, le Centre d'Etudes Nucléaire met à la disposition du public ses instruments afin de garantir une datation sur des principes scientifiques certains. Césium 137 et sodium donne des indications précieuses.

Un collectionneur peut avoir des doutes, il ne peut que se fier à la bonne foi du vendeur, mais les doutes peuvent subsister. Alors une solution existe, sans avoir à ouvrir le précieux flacon dans le cas de millésime de grands châteaux.

Les scientifiques travaillent sur la présence de Césium 137, les essais nucléaires dans l'atmosphère ont libéré dans l'air libre des particules d'éléments de fission nucléaire. La présence de Césium dans la composition d'une bouteille est la garantie que le vin a été mis en bouteille après 1953, période faste des essais dit à l'air libre.

Dans le même centre d'études, un autre laboratoire lui s'intéresse au verre. En effet, dans la fabrication du verre, des étapes cruciales existent historiquement. L'introduction du sodium dans la composition date de 1920, donc une analyse peut confirmer ou infléchir une date antérieure à 1920.

Pour le collectionneur, l'ultime preuve est de comparer ensuite le fruit de son achat à des bouteilles de cette époque. Les châteaux conservent des exemplaires des époques dites, il est aisé d'analyser de ses propres yeux les caractéristiques morphologiques des flacons, forme, bouchon, couleur, cire etc...

les + lus

les + partagés