publicité

Bordeaux en réalité augmentée

Une première mondiale, à l'occasion des journées du patrimoine, la visite de Bordeaux en remontant le temps.

  • Agnès HAIRABEDIAN
  • Publié le 15/09/2012 | 18:59, mis à jour le 26/09/2012 | 14:41
image_75464063.jpg
video title

Visite de Bordeaux en réalité augmentée

Mise en service pour les journées du patrimoine à l'office de tourisme de Bordeaux, cette tablette numérique permet de visiter Bordeaux en utilisant la technologie de la réalité augmentée, une visite qui permet de remonter dans le temps...

Plonger dans les rues du Bordeaux du XVIIIe siècle grâce à une tablette numérique permettant de découvrir la ville en "réalité augmentée", c'est l'expérience lancée samedi, à l'occasion des Journées du patrimoine, par l'office de tourisme de Bordeaux

Un casque sur les oreilles et les yeux rivés sur leur tablette que les touristes sont invités à remonter le temps, le long d'un parcours qui dure jusqu'à deux heures et demie.
 

Sur près d'un kilomètre, le spectateur-visiteur se déplace de scène en scène, soit au total neuf "points d'expérience" à partir desquels il se retrouve immergé trois siècles en arrière.

Le tour de force de cet outil, baptisé Imayana, est d'avoir réussi à superposer en temps réel les images du passé sur le décor actuel.

Ainsi, sur les allées de Tourny, il suffit de tenir sa tablette avec les bras et de la tourner à 360 degrés autour pour voir que, si certaines façades n'ont guère changé, l'imposant château Trompette, qui permettait de surveiller la ville, a totalement disparu.
 

Sur les quais de la Garonne, on découvre le port encombré de bateaux, alors que, devant le grand théâtre, il n'y a qu'à viser la façade pour traverser ses murs.
 

Au fil de cette déambulation dans le coeur historique de la ville inscrite depuis 2007 au patrimoine mondial de l'Unesco, le visiteur est interpellé par des statues, des mascarons et des personnages qui deviennent tout à coup vivants et, "en fonction de la manière dont il positionne l'IPad, équipée d'un GPS, il influence le cours de leur récit", précise Pascal Magontier, concepteur et réalisateur du projet Imanaya

Dans un premier temps, une cinquantaine d'appareils vont être mis à dispositiondes visiteurs, moyennant 14 euros. A terme, le nombre de tablettes devrait être doublé, alors que, d'ici à la fin de l'année, des versions en anglais et en espagnol seront proposées.


Financé par la Région Aquitaine, ce projet est porté par cinq entreprises girondines : Axyz, GMT Editions, Systonic, AmaK et Art Graphique et Patrimoine qui ont réuni leurs compétences et savoir-faire respectifs au sein de la société Héritage Prod et ont ainsi collaboré à la réalisation de ce dispositif numérique particulièrement novateur.

les + lus

les + partagés