publicité

Le camping de Talaris a été évacué

300 hectares de forêt ont été ravagés par les flammes depuis samedi. Un camping a été évacué aujourd'hui.

  • H.C et G.D
  • Publié le 04/07/2011 | 19:43
image_69510268.jpg
video title

Incendie de Lacanau (33) : un camping évacué

300 hectares de forêt ont été ravagés par les flammes depuis samedi. La situation n'est pas encore sous contrôle. L'évacuation du camping de Talaris a débuté vers 16h, les 1200 personnes devant trouver refuge à Lacanau-ville. Les informations semblaient pourtant optimistes ce matin.

video title

L'incendie de Lacanau sous surveillance

300 hectares de forêt ont été ravagés par les flammes depuis samedi autour de l'étang de Cousseau à Lacanau.

video title

Lacanau (33) : le point sur l'incendie

Denis Salles fait le point, en direct, sur l'incendie qui ravage 300 hectares de forêt depuis samedi.

video title

Lacanau : des campings perturbés après l'incendie

L'incendie dans la forêt de Lacanau intervient alors que les premiers vacanciers sont arrivés. Des touristes qui, pour certains, n'ont pas réussi à rejoindre les campings hier soir. Un début de vacances agité mais souvent pris avec philosophie.

video title

Incendie à Lacanau : les images de samedi soir

4 canadairs deux trackers et un dash ont effectué des rotations. 160 pompiers étaient sur place. Spectateurs malgré eux, les premiers touristes.

video title

Le directeur du SDIS en direct de Lacanau

Jean-Paul Decellières revient sur la difficulté des pompiers pour accéder au sinistre et sur les moyens déployés.

video title

Lacanau : le point sur l'incendie à la mi-journée

Premier grand feu de l'année en Gironde : près de 300 hectares ont brûlé depuis hier après-midi.D' importants moyens de secours terrestres et aériens sont touojurs mobilisés.

La situation n'est pas encore sous contrôle. L'évacuation du camping de Talaris a débuté vers 16h, les 1200 personnes devant trouver refuge à Lacanau-ville. Les informations semblaient pourtant optimistes ce matin.

Le vent, après avoir violemment soufflé du nord-ouest tout le week-end, s'est calmé hier en fin d'après-midi. Les pompiers ont donc réussi à contenir l'incendie aux marais de la réserve de Cousseau avant qu'il ne s'étende à la forêt domaniale de Lacanau, ou du moins le croyaient-ils.

Le syndicat des eaux a donné, dimanche, l'autorisation d'ouvrir les écluses du canal du Montaut afin de monter le niveau très bas de l'étang et de noyer la tourbe.  120 pompiers étaient encore mobilisés en fin d'après-midi.

Après une nuit de travail sans relâche samedi,  les sapeurs-pompiers avaient limité les flammes  à la zone de marécage de l'étang du Cousseau. Au petit matin, les moyens aériens déployés avaient repris leur rotations. Des moyens spectaculaires : quatre canadairs, deux Dash 8, deux Trackers, un hélicoptère.

Jusqu'à 160 pompiers

300 hectares de forêt ont été détruits : des pins de plus de trente ans et des marais.

Deux maisons ont été évacuées à titre préventif au lieu-dit Talaris. L'incendie n'a pas fait de blessé.
 

Au plus fort de l'incendie, cent soixante pompiers étaient à l'oeuvre pour éteindre le sinistre, avec des moyens "pas employés depuis 1989". Des unités de Charente-maritime, de Dordogne et des Landes sont venues en renfort.

Circulation perturbée

Alors que les premiers vacanciers sont arrivés, le sinistre a perturbé la circulation. Plusieurs déviations locales ont été mises en place pour faciliter le passage des secours. La circulation est interdite entre Lacanau-ville et Lacanau-plage. L'accès de la route dans le sens Lacanau-Bordeaux est ouvert cependant.

Vent soutenu

L'incendie s'est déclaré, samedi, en début d'après-midi. Le sinistre a très vite progressé. Et dimanche, les pompiers ne cachaient pas une certaine inquiétude, Les conditions de maîtrise du feu restaient "incertaines" avec un vent soutenu d'environ 30 km/h et un taux d'hygrométrique de 20 %, très bas pour la saison.  "C'est le flanc gauche de la partie sud de Lacanau qui reste préoccupante",  expliquait un pompier.

Les campings des alentours ont été protégés par les forces de l'ordre.

D'importants moyens de secours sont encore sur place ce matin pour éviter une reprise du feu. L'orage pourrait être à l'origine de ce sinistre. Un premier incendie avait été maîtrisé il y a une semaine, probablement dû à la foudre. L'hypothèse la plus probable est que le feu couvait depuis lors et a subitement repris samedi après-midi attisé par le vent.

L'incendie se situe dans une zone peu accessible

image_69501860.jpg

les + lus

les + partagés