publicité

Saint-Loubès : Lagarde aux enchères

Les salariés de l'entreprise placée en liquidation judiciaire ont tenté d'empêcher la vente aux enchères des machines

  • JS
  • Publié le 12/09/2012 | 19:06, mis à jour le 26/09/2012 | 15:03
© francetv
© francetv
video title

St Loubès (33) : vente aux enchères Lagarde

Lagarde meurt mais ne se rend pas ! Après l'échec des tentatives de reprise de cette entreprise de Saint Loubès qui fabriquait du matériel viticole, les salariés et des militants CGT se sont rassemblés devant l'usine pour tenter d'empêcher la vente aux enchères de l'outil de production.

video title

Poutou (NPA) soutient les salariés de Lagarde (33)

Le leader du nouveau parti anticapitaliste est venu soutenir les salariés de l'entreprise Lagarde à Saint Loubès, placée en liquidation judiciaire, venus empêcher la vente aux enchères des machines viticoles.

"Cette entreprise fabrique des machine viticoles, elle aurait toutes les raisons de pouvoir prolonger son activité d’une manière ou d’une autre. Sa liquidation est une  aberration" explique Philippe Poutou, responsable CGT chez Ford, venu soutenir les salariés de l’usine Lagarde à Sainte Loubès en Gironde.


L'entreprise Lagarde, référente dans le secteur des machines viticoles, a été mise en liquidation judiciaire le 23 mai dernier. Un vigneron négociant James Grégoire s’était toutefois fait connaître pour reprendre le site et le personnel en juin mais ces conditions n’avaient pas été acceptées par le liquidateur.
Il proposait de nouveaux contrats sans l'ancienneté (avec l'accord des salariés), et seulement 1,1 million d’euros pour la reprise, ce qui était en dessous de la valeur et des créances.


Il faut voir également que ces terrains, très bien situés, intéressent de grands groupes (de la grande distribution notamment).

Ce matin, plusieurs dizaines de salariés ont bloqué l’entrée de l’entreprise plusieurs heures afin d’empêcher la vente des machines viticoles. Les enchères vont toutefois démarrer cet après-midi.

les + lus

les + partagés